Menu

Les couteaux volent bas entre Bisping et St-Pierre à la conférence de presse de l'UFC 217

6 octobre 2017

Le compte à rebours de l'UFC 217 est officiellement commencé.

Sept mois après que Michael Bisping et Georges St-Pierre se soient présentés sur scène pour annoncer qu'ils se disputeraient le titre des poids moyens de l'UFC au cours de l'année 2017, le duo qui sera en tête d'affiche de l'UFC 217 au Madison Square Garden le samedi 4 novembre était de retour au T-Mobile Arena de Las Vegas afin de promouvoir leur affrontement imminent. Une fois de plus assis de chaque côté du président de l'UFC, Dana White, le champion et des poids moyens de l'UFC et l'ancien champion des poids mi-moyens ont été rejoints sur scène par les autres combattants qui seront impliqués dans des combats de championnat au cours de la même soirée dans quatre semaines à New York – soit la détentrice du titre des poids paille Joanna Jedrzejczyk et l'aspirante Rose Namajunas ainsi que le champion poids coq Cody Garbrandt et son ancien ami, coéquipier et ex-détenteur du titre des 135 livres, T.J. Dillashaw.

Sans surprise, c'est le champion des poids moyens et Britannique qui a accaparé le plus le micro, lançant quelques jabs verbaux à l'endroit de St-Pierre et jetant de l'huile sur le feu afin de s'assurer qu'ils soient prêts à exploser lorsqu'ils croiseront finalement le fer dans la Grosse Pomme.

“Il est peut-être le plus gros Georges St-Pierre qu'on n'ait jamais vu, mais il n'en demeure pas moins qu'il est le plus petit combattant que je n'aurai jamais affronté", a moqueusement déclaré le prétentieux combattant de Manchester. “J'étais 15-0 chez les poids mi-lourds, je suis maintenant champion du monde des poids moyens et il n'est qu'un poids mi-moyen gonflé.”

Le sujet de la décision de St-Pierre de revenir dans une catégorie différente de celle où il a laissé sa marque a été abordé, considérant qu'un duel opposant l'ancien champion de longue date des poids mi-moyens avec le légendaire Anderson Silva avait longtemps été au cœur des discussions pour finalement ne jamais se concrétiser. Tandis que St-Pierre offrait une de ses sempiternelles réponses préparées, mesurées et professionnelles, Bisping n'a pas mâché ses mots quand il est venu le temps d'expliquer pourquoi, selon lui, ce dernier était maintenant prêt à faire le saut chez les poids moyens.

“Il veut tout simplement m'affronter; il ne voulait affronter personne d'autre”, a expliqué Bisping au sujet du passage de St-Pierre à 185 livres. “Il croit pouvoir m'envoyer au tapis et pouvoir me contrôler au sol. Il n'avait les couilles d'affronter personne qu'il n'avait pas l'assurance de pouvoir vaincre – comme Anderson Silva ainsi que plusieurs autres.”

“La seule fois que l'on m'a offert cet affrontement fut après mon combat contre (Johny) Hendricks”, a expliqué la superstar franco-canadienne au sujet d'un possible duel contre Silva, qui a régné sur la division des poids moyens alors que St-Pierre faisait de même sur celle des poids mi-moyens. “Dana m'a téléphoné et demandé, ‘Veux-tu affronter Anderson Silva?’, mais à ce stade, je ne voulais affronter personne.

“Si j'étais pour changer de catégorie de poids, j'allais avoir besoin de temps pour prendre du poids et m'ajuster au défi qui allait se poser à moi”, a poursuivi St-Pierre, qui est sur une séquence de douze gains d'affilée à l'aube de son combat contre Bisping au Madison Square Garden. “Je me prépare depuis plus de six mois à affronter Bisping – j'ai pris du poids et je me sens bien et il est naturel pour moi d'avoir ce poids maintenant. J'ai tout mis en place et je suis prêt.”

À moins d'un mois de leur rencontre dans la cage, la conférence de presse de vendredi a permis aux têtes d'affiche de mettre les choses bien au clair avec leur rival ainsi que les gens dans l'assistance et expliquer ce qu'ils anticipaient du déroulement du combat principal de l'UFC 217.

“Tu vas te faire botter le derrière, un point c'est tout. Georges va prendre sa retraite", a suggéré Bisping avant de gronder l'ancien champion des poids mi-moyens d'être un si mauvais exemple pour les jeunes fans qui attendent son retour. "Il a dit que s'il ne gagnait pas, qu'il allait prendre sa retraite".

ARTICLES SIMILAIRES : Bisping entend pousser St-Pierre vers la retraite | St-Pierre dit que vous ne l'avez pas vu à son meilleur | Bisping à CONAN

“Tous les enfants ici, écoutez bien : le dicton dit “si vous ne réussissez pas du premier coup, alors il faut essayer encore et encore.’ Le dicton ne dit pas 'si je ne réussis pas, alors abandonnez et braillez comme de petites ch…’ Ce n'est pas ça que dit l'expression. Voici pourquoi je suis assis ici avec cette chose [ceinture] et pas toi." “Il va perdre le 4 novembre", a répondu St-Pierre. “Il ne va pas me battre, il n'y a rien plus sûr. Je peux vous le garantir. Tout comme l'eau et mouillée et que le feu brûle, je vais vaincre Michael Bisping.”

Bien que les deux autres paires de champions se soient contentées de jouer les témoins du va-et-vient entre Bisping et St-Pierre pendant la majeure partie de la conférence de presse, Garbrandt s'est néanmoins assuré d'avoir l'opportunité de lancer quelques flèches à Dillashaw dès que l'occasion s'est présentée.

“Tu veux parler de changer d'équipe?”, a demandé le détenteur du titre tatoué à son ancien coéquipier après que Dillashaw ait discuté de la façon dont il a passé le temps après la fin du tournage de la 25ème édition de la série The Ultimate Fighter, où il entraînait le clan adverse à celui de Garbrandt. “Tu as quitté le Colorado. Tu es revenu en Californie. Tu es comme un prostitué sur trottoir qui va de gym en gym."

“Au moins, je me bouge le derrière pour apprendre de nouveaux trucs", a riposté Dillashaw, qui faisait encore partie de Team Alpha Male lorsque l'invaincu Garbrandt avait quitté l'Ohio pour se joindre à la réputée équipe de Sacramento il y a quelques années.

Contrairement à leurs confrères, les femmes ont conservé un ton plus cordial, Namajunas exprimant son appréciation du fait que Jedrzejczyk avait eu de bons mots à son endroit avant de discuter du fait qu'elle a grandi en tant que combattante. Quant à “Joanna Champion”, elle a discuté de ses buts et de ses impressions sur la division des poids paille.

“J'ai battu toutes les poids paille du sommet jusqu'au bas de l'échelle. Il s'agit de mon neuvième combat à l'UFC. Je travaille fort et je récolte le fruit de mes ardeurs. C'est pourquoi je suis ici et que je vais me battre au Madison Square Garden.

“Elle est très sournoise, c'est une fine technicienne”, a-t-elle ajouté au sujet de Namajunas. “Nous savons tous que son jiu-jitsu est à point, mais je ne suis pas seulement une cogneuse. Je m'entraîne avec les meilleures au monde, Gezery Matuda, une championne du monde de JJB. Je suis prête pour toutes, mais je ne crois pas qu'elles soient toutes prêtes pour moi.”

“J'apprécie les bons mots de la championne; ça signifie beaucoup pour moi", a répondu Namajunas, qui s'est mérité un second combat de championnat grâce à sa victoire par soumission au premier round sur Michelle Waterson en avril. “Je suis honorée d'être ici et de pouvoir montrer à tout le monde mon savoir-faire et prouver que je suis prête.

“Tout le monde croit que je ne suis pas tout à fait prête mentalement et que j'ai encore tout le temps devant moi, mais je suis ici afin de prouver que je ne fais que devenir plus forte. Avec l'expérience, je suis plus équilibrée que jamais et mon désir de gagner ne fait que s'accentuer.”

Bien qu'elle n'ait pas été aussi incendiaire que ce qu'on était en droit de s'attendre, la conférence de presse de vendredi a tout de même été une véritable bougie d'allumage en vue du plus gros événement de l'année.

Les étincelles jailliront dans quatre semaines.